Télécharger l’article en pdfimage_pdf

Le 18 novembre dernier, nous organisions, en collaboration avec notre partenaire Valbiom et dans le cadre du projet FiT’In, la journée « Fibres textiles d’origine agricole : vers une relocalisation de la filière pour une industrie textile locale et durable ». L’occasion de faire découvrir à un public de professionnels, les avancées en matière de production de fibres locales.

Retour sur une journée riche en conférences, découvertes et rencontres, centrée sur deux cultures à haut potentiel pour l’industrie du textile en Wallonie : le lin et le chanvre.

 


 

Fibres textiles locales : des marchés existants à promouvoir et à relocaliser 

D’un côté, les marques de vêtements cherchent de plus en plus, chacune à leur façon, à intégrer des critères sociaux et environnementaux dans leur stratégie de production tout en restant accessibles pour leurs client·es. De l’autre, les citoyen·nes sont en forte demande de textile local et durable. Produire localement des fibres textiles de qualité est une mission incontournable pour l’environnement et l’économie de demain.

Dans le contexte pédoclimatique de la Wallonie, deux agro-ressources ont atteint un niveau de maturité permettant un développement industriel : le lin et le chanvre. Cette journée de rencontres s’est focalisée sur ces deux cultures à haut potentiel pour l’industrie du textile.

Tout au long de la journée, plusieurs intervenant·es se sont succédé pour témoigner de la richesse de ces deux fibres locales et du potentiel qu’elles représentent pour l’économie locale.

Pour revoir les interventions de la journée dans leur intégralité, c’est par ici :

 

Les designers à la recherche de nouvelles applications

L’implication de Wallonie Design dans l’organisation de cette journée révèle, une fois de plus, l’importance du rôle des designers dans la conception de produits et de services plus durables, qui respectent les valeurs de durabilité, de faisabilité et de viabilité.

Nous avons eu le plaisir de convier plusieurs designers à cette journée afin de démontrer que la réflexion sur la durabilité se poursuit aussi au-delà de la production de la fibre textile, dans la phase de conception même des produits.

Un showroom de designers et créateur·rices textiles a permis aux visiteurs de découvrir les projets suivants :

 

  • Vanessa Colignon – Design For Resilience

Vanessa Colignon a créé Design For Resilience, son propre atelier de recherche de de production de vêtements et de produits textiles éco-responsables. Engagée pour un mode de vie plus sain, éthique et zéro déchet, elle présentait sa gamme d’éponges à base de fibres naturelles et solides (lin et de chanvre), entièrement compostable et produite en circuit-court.

www.designforresilience.be

➤ Découvrez aussi notre Récit d’entreprise dédié à la collaboration entre Vanessa Colignon et la bonneterie Ceetex.

 

 

  • Laure Kasiers

Designer textile de formation, Laure Kasiers a inventé sa propre technique pour concevoir des tapis, lui offrant des possibilités infinies de structures, formes et motifs. En plus d’être originale, sa démarche est aussi résolument éco-responsable : les fils utilisés sont soit issus de fins de stocks d’usines belges, soit filés en France à partir de fibres recyclées. Les matières privilégiées sont la laine et le lin.
A l’occasion de cet événement, Laure a présenté certaines de ses pièces confectionnées en partie à base de lin, ainsi que des échantillons.

www.laurekasiers.com

 

  • Martine Ernoux – Indigue Blue Creation

Styliste depuis 30 ans, Martine Ernoux est active dans la création engagée. Elle utilise des matières naturelles, anciennes ou nouvelles, produites en Belgique ou en France. Depuis son atelier, elle conseille des porteur·ses de projets dans le domaine de la création et les guide dans leurs recherches d’approvisionnement et de production plus responsable. Elle y réalise aussi des créations uniques, et procure des services de teinture à façon au rythme de sa cuve d’indigo et des saisons.

 

  • Romy Di Donato

Romy Di Donato est designer produit et d’espace. Depuis 2018, son travail se définit par la collaboration et la revalorisation des savoir-faire locaux, en utilisant des matières et matériaux naturels. L’économie circulaire est un point central dans son processus de fabrication.
Attirée par les propriétés et la production locale du chanvre, elle l’utilise aujourd’hui dans la conception d’objets (parois acoustiques, récipients et suspensions), mais aussi dans le développement de projets textiles, présentés à l’occasion de l’événement.

www.romydidonato.com

➤ Découvrez aussi notre Entrevue avec Romy Di Donato

 

Crédit : Jeroen Verrecht

 

  • Noémie Le Meur

Jeune diplômée en design textile à l’ARBA-ESA de Bruxelles, Noémie oriente son travail et ses recherches autour des fibres végétales et locales telles que le lin et le chanvre. Elle crée artisanalement des surfaces textiles pouvant être utilisées à la fois comme tapis ou comme isolant mural. La colorisation des fibres se fait par la teinture naturelle et chaque pièce produite est unique.
Pour cet évènement, Noémie a exposé des échantillons de matière dans le but de montrer les différentes possibilités d’exploitation de ces fibres dans une surface textile.

➤ Noémie a d’ailleurs consacré son mémoire de fin d’études à la filière chanvre en Wallonie

 

  • Véronique Bastien – Youmiwi

Véronique Bastien, la créatrice de la marque YOUMIWI était parmi les exposant·es pour présenter sa collection de vêtements de sport « slow fashion ». Une marque de running éthique made in France, en 100% chanvre.

www.youmiwi.com

 

 

Aux côtés de ces créateur·trices, des échantillons de matières premières de fibres d’origine agricole étaient exposées par Valbiom, la Chanvrière, Lin & Chanvre Bio et Libeco.

 

 

Des marques locales impliquées ! 

Wallonie Design a également eu le plaisir d’animer une table ronde autour de laquelle étaient conviés trois entrepreneur·ses, animé·es par la même volonté de relocaliser une filière textile dans nos régions et soucieux du respect des critères éthiques, sociaux et environnementaux.

Antoine Giansante, co-fondateur de Opte, une marque éco-responsable de prêt-à-porter, entièrement confectionnée en Wallonie.

Véronique Vermeeren, créatrice de linge de maison en lin et fondatrice de la marque Lina Luxe.

➤ Et enfin, Charlotte Mounzer, fondatrice de la marque SÉ-EM. Une marque entièrement basée sur l’économie circulaire et sur le principe du « zero-waste ».

Curieux·ses de découvrir les différents échanges ? Visionnez la table-ronde en replay.

 

Une visite du Texlab pour terminer la journée en beauté !

En fin de journée, les participant·es ont eu l’occasion de visiter notre atelier de prototypage textile, le Texlab, en compagnie des deux chargées de projets, Fanny Van Hammée (confection) et Marie Beguin (Design textile).

À l’image des fablabs pour le design produit, le Texlab propose un service de location de machines, de logiciels spécifiques et de différents outils pour le prototypage textile. L’atelier s’articule autour de deux grands pôles : la confection et le design textile. Véritable lieu de création et d’émulation pour les créateur·trices et professionnel·les du textile, le Texlab leur permet de prototyper divers projets textiles en ayant recours au tissage, à la broderie ou encore à la couture.

Des ateliers thématiques et des sessions de découvertes sont organisés régulièrement pour vous permettre de découvrir différentes techniques et tout le potentiel du parc machines.

➤ Restez informé·es des dernières actualités sur la page du Texlab.

 


 

Pour en savoir plus sur le sujet, voici ces quelques articles parus dans la presse à la suite de l’événement :

 

 

Article rédigé par Julie Toby,
avec le soutien du Fonds européen de développement régional.