Télécharger l’article en pdfimage_pdf

Passionnés de tennis et de padel, les trois co-fondateurs de Bounce ont fait le pari de rendre leur pratique plus éco-responsable. Un pari tenu : leur étui innovant, et lui-même durable, permet de multiplier par trois la durée de vie des balles.


 

Le tennis est le quatrième sport le plus populaire et, surtout, le plus polluant au monde : « 350 millions de balles sont produites chaque année, dont seulement 0,5 % sont recyclées. Ajoutons les 2.500 ans nécessaires à leur dégradation… », commentent Antoine Wouters, Gregory Merguerian et Maxime Sohet. En effet, une fois les balles sorties de l’atmosphère pressurisée propre au tube qui leur sert d’emballage, la pression diminue fortement, même quand on ne les utilise pas. Elles perdent alors rapidement de leur efficacité, et sont jetées sans possibilité d’être revalorisées. « En moyenne, cela représente chaque année 75 kg de déchets par joueur ! »

 

 

Par l’approche conceptuelle, challenger l’existant

L’équipe découvre qu’il existe déjà un mécanisme de repressurisation de balles : un tube muni d’une pompe, qui recrée un environnement permettant d’augmenter, et de maintenir, la pression souhaitée. De quoi multiplier par trois la durée de vie des balles ! Les trois joueurs essaient, testent, et notent le manque de robustesse du produit, l’encrassage dû à la terre battue, la complexité d’utilisation, l’absence de codes propres au milieu tennistique… Aux prémices de la réflexion, l’opportunité est validée d’intégrer des compétences pointues en matière d’approche conceptuelle.

Antoine Wouters, Gregory Merguerian et Maxime Sohet font appel à Quimesis, un bureau d’ingénierie, et à Julian Gamper, designer industriel. « Julian a assuré le rôle de traducteur et de challenger auprès des ingénieurs, dont nous ne comprenions pas toujours le langage. Par le dessin et la modélisation, il a rendu tangibles les réflexions de part et d’autre, de manière à faciliter la prise de décisions et l’avancée du projet. Tout cela en gardant, au cœur des discussions, l’expérience utilisateur », soulignent-ils.

 

« Nos profils business ne nous permettent pas toujours de poser les bonnes questions. En tant que designer, Julian a su challenger le produit pour qu’ensemble nous trouvions les solutions optimales. »
— Antoine Wouters, Gregory Merguerian et Maxime Sohet, co-fondateurs

 

Plus qu’un tube de balles, une expérience

« Ce nouveau tube ne représente pas uniquement une enveloppe : il doit faire partie intégrante du kit et de l’expérience du joueur », remarque Julian Gamper. Aux exigences de facilité d’usage, de solidité, d’étanchéité et de réparabilité, tout cela pour rester durable, s’ajoutait également la recherche d’une expérience sensorielle. Ainsi, le tube produit-il le son caractéristique de l’ouverture d’un tout nouveau tube de balles !
Avec son esthétique simple et intemporelle, propre aux codes du tennis, Bounce séduit et conscientise, tout à la fois. Ses concepteurs ne devraient pas s’arrêter là : ils imaginent déjà un appareil pour repressuriser de grandes quantités de balles. Mais c’est une autre histoire…

 

« Ce nouveau tube ne devait pas représenter uniquement une enveloppe : nous voulions qu’il fasse partie intégrante du kit et de l’expérience du joueur. »
— Julian Gamper, designer

 

 

 

 

Fiche infos

Projet : Conception d’un étui intégrant une technologie de repressurisation des balles de tennis afin de durabiliser leur usage

Entreprise Bounce Sport International SRL
Administrateurs délégués Gregory Merguerian
Secteur d’activités Sport
Produits types Produits de repressurisation de balles de tennis / padel
Date de création 2021
Localité (siège) Rixensart (Brabant wallon) 
Nombre d’emplois 3 fondateurs indépendants
Site web fr.bouncesports.co
Design produit Julian Gamper (Gamper Design)
www.gamperdesign.com

 


Photos : © Bounce

Article rédigé par Wallonie Design et Company Writers,
avec le soutien du Fonds européen de développement régional.