Télécharger l’article en pdfimage_pdf

Si vous arpentez régulièrement notre blog, vous vous souvenez sans doute de Wanderful.stream. En novembre 2020, ce projet Interreg emmenait 4 entreprises de la région liégeoise dans un challenge vertueux : identifier des flux de déchets inexploités pour les transformer en produits, grâce au concours d’experts en design, business et technologies. Un an plus tard, nous vous proposons de découvrir où en sont les équipes projet dans leur parcours d’innovation. 

 


 

Étape après étape, Ahlstrom-Münksjo, Pacarbel, JD’C Innovation et L’Atelier les Gaillettes suivent depuis avril dernier un parcours d’innovation bien tracé par les partenaires de Wanderful.Stream.

Chacune, selon ses ressources internes et le gisement de déchets dont elle dispose, avance à son rythme, accompagnée par un designer et l’équipe d’EKLO pour intégrer les axes techniques, design et business nécessaires à la mise sur pied de son projet de valorisation.

 

 

En 9 mois, 3 axes d’expertises vont être développés conjointement avec les entreprises.

 

➤ L’axe « design » assuré par des designers sélectionnés par leurs compétences en économie circulaire assure la prise en compte des éléments de réflexion indispensables à la réflexion sur une solution circulaire : les processus de production existants, les ressources disponibles, les matériaux identifiés comme « déchets » à valoriser, les premières contraintes techniques de conception… sont autant d’aspects abordés par le designer très en amont du projet. Il aidera ensuite à la formalisation du concept, à la réalisation du prototypage et au suivi de l’implémentation concrète de la solution par l’entreprise.

 

➤ L’axe « business » de l’accompagnement représente 8 à 9 jours de prestations. Sur base d’un programme générique établi par EKLO, il permet de développer le modèle économique du projet proposé par l’entreprise. Des questions d’efficience environnementale, financière et sociale sont implémentées au business model canvas complété par l’entreprise avec le support des experts business. A chaque étape, il identifie les chainons manquants et les leviers à activer pour étudier le marché avec précision. Enfin, en temps utiles, l’accompagnement se concentrera également sur les dispositifs régionaux à activer. L’investissement en temps de l’équipe projet interne garantit le succès du projet de valorisation porté par l’entreprise.

 

➤ L’axe « technique » est assuré par la présence de designers, d’une part, et la sollicitation d’experts externes, d’autre part. Centres de recherche, bureaux d’études…, la Wallonie regorge de spécialistes en recherche et développement à même d’apporter les réponses nécessaires pour résoudre les questions de faisabilité technique des projets, dans tous les domaines concernés.

 

 

Les ingrédients qui feront le succès de votre projet de revalorisation :

  • Pour se lancer, l’entreprise doit avoir une santé financière correcte. On n’innove pas quand on est en difficulté !
  • L’entreprise doit disposer de ressources humaines qui peuvent dégager du temps pour travailler sur ce projet.
  • Les dirigeants doivent être convaincus de l’utilité d’une transition vers l’économie circulaire.
  • L’entreprise doit faire preuve d’une ouverture d’esprit ou du moins, avoir le souhait de s’inscrire dans une démarche circulaire.
  • La volonté d’innover est bien sûr au cœur d’un projet d’économie circulaire !
  • Enfin, il n’est pas nécessaire d’être un as de l’économie circulaire, l’équipe de Wanderful.stream est composée d’experts qui sont là pour vous guider !

 


 

Les candidatures sont d’ores et déjà ouvertes aux entreprises pour un nouveau cycle Wanderful.stream !
Vous souhaitez participer ? Contactez Pauline Pötgens de chez EKLO : p.potgens@eklo.be

Vous êtes intéressé ? Laissez-vous inspirer par les 3 projets en cours.

  • Ahlstrom-Munksjö (designer: Jean-Michel Denis)
  • JDC Innovation (designer: Philippe Swimberghe)
  • Atelier Les Gaillettes – Pacarbel (designers: Thomas Billas et Thea Hallak)

 

 

 

Article co-rédigé par Emilie Parthoens et Julie Toby
avec le soutien du Fonds européen de développement régional.